bois.com

Choisir, valoriser et mettre en œuvre le bois
dans la construction publique et privée

Club OUI AU BOIS

Rejoignez le réseau des décideurs qui ont fait le choix du bois

26/10/2017 : LE BOIS DANS LE TERTIAIRE

A proximité de Montpellier (34) les bureaux d’Izuba Energies se distinguent des bâtiments tertiaires environnants. D’abord par leur architecture, ensuite par les matériaux retenus. Après une année de fonctionnement, ces choix confirment l’objectif initial « énergie positive intégrale », où le bois prend une place .

A dix kilomètres de Montpellier, le siège d’Izuba Energies se démarque. Le challenge «énergie positive intégrale», voulu par le maître d’ouvrage, se traduit par des choix techniques et architecturaux spécifiques.

La particularité du projet se caractérise d’abord par une isolation en paille d’une épaisseur de 37 centimètres. Cette technique qui se développe en maison individuelle, est par contre plutôt rare, et même exceptionnelle, pour un ouvrage destiné à un usage tertiaire. La structure est basée sur des caissons préfabriqués et remplis de bottes de paille. La pose des caissons est réalisée à l’aide d’une grue. Deuxième particularité, les enduits extérieurs en terre crue sont appliqués directement sur la paille par projection mécanique. Le projet intègre également des murs en briques de terre crue, un mélange de terre, d’eau et de chaux. Les murs de cloisonnements intérieurs sont constitués de torchis.

Pour les sols, le concepteur a fait appel à une chape anhydrite, composée d’eau, de sable, d’adjuvants et d’un liant à base de sulfate de calcium. La conductivité est supérieure à celle d’une chape béton, un avantage thermique avec un plancher chauffant-rafraîchissant. La surface est traitée par saturation en huile naturelle.

Les protections solaires extérieures sont logiquement en bois. Les menuiseries, également en bois, sont oscillo-battantes. Les vitrages sont des  4/16/4 à lame argon basse émissivité.

Au niveau des aménagements intérieurs, le mobilier de bureau en bois, constitué de  pin trois plis, achève de prolonger une démarche globale orientée vers le bois.

Le chauffage par le sol est alimenté par deux sondes géothermiques à 90 mètres de profondeur. Des capteurs photovoltaïques produisent une puissance de 29 kW. La production d’eau chaude sanitaire est assurée par 2 mètres carrés de capteurs plans

Le confort d’été est obtenu grâce  à une parfaite protection solaire, une isolation et  une étanchéité  poussées, des compléments d’inertie, mais aussi par la ventilation nocturne de nuit relayée par la VMC double flux de jour. Le plancher rafraîchissant peut fonctionner en mode « géocooling » ou en mode PAC.

La première année de mesures confirme l’énergie positive « intégrale ».

 

Crédit photo : Izuba Energies


suggérer un décideur