bois.com

Choisir, valoriser et mettre en œuvre le bois
dans la construction publique et privée

Club OUI AU BOIS

Rejoignez le réseau des décideurs qui ont fait le choix du bois

06/04/2018 : OUI A LA MIXITE DES MATERIAUX

Jouer sur la complémentarité des matériaux permet d’imaginer des solutions constructives intelligentes et innovantes, répondant aux exigences croissantes des promoteurs et investisseurs en matière de performance économique, énergétique et environnementale des bureaux. De par ses atouts, le bois se prête parfaitement au jeu de la mixité. 

---------------

Chaque matériau dispose de qualités intrinsèques spécifiques. Faire le choix de la mixité, c’est faire le choix de la compétitivité et de la complémentarité en mettant chaque matériau au bon endroit selon ses atouts.


Le béton, reconnu pour ses capacités de tenue au feu et à la compression, sa stabilité et sa résistance, est particulièrement employé pour les planchers, les terrasses et les cages d’escalier.
Outre sa solidité, le bois, matériau naturel et vivant, est souvent retenu pour sa légèreté, sa facilité de mise en œuvre, grâce à la préfabrication et aux avantages de la filière sèche.
La mixité peut s’envisager en assemblages de matériaux l’un sur l’autre (panneaux bois alu en façade, bardage métallique protégeant des menuiseries bois…) ou en superposition. Par exemple, un rez-de-chaussée affecté aux commerces pourrait être réalisé en béton, tandis que le bois reprendrait ses droits dans les étages.
Bon nombre de projets aujourd’hui misent également sur la mixité bois/acier. Là aussi, il s’agit de combiner la performance des 2 matériaux pour atteindre des exigences particulières. Quand le bois est reconnu pour bien se comporter en compression et en flexion, l’acier répond quant à lui à des contraintes de tractions. Aussi, il est fréquent de faire le choix de cette alliance pour alléger la structure et diminuer son emprise. Le métal pourra aussi assurer un rôle de contreventement sur une structure bois ou permettre des assemblages qui participent à l’esprit de l’ouvrage. Le bois quant à lui peut également être utilisé pour protéger les pièces métalliques en cas d’incendie…

Architectes, constructeurs, promoteurs et investisseurs ont compris l’intérêt de la mixité et l’intègrent de plus en plus dans les programmes tertiaires. 

 

Dans cette nouvelle configuration, le bois a des arguments à faire valoir.

Légèreté : Le bois est un matériau léger, un atout exploité dans le cadre du programme Enjoy portant sur la construction de 17 400 m² de bureaux sur la ZAC Batignolles, dans le 17ème à Paris. La structure reposant sur une dalle SNCF, les contraintes de charge ont amené à concevoir le bâtiment en structure bois pour l’alléger. Grâce au gain de 30% sur le poids propre du plancher, il a été possible de monter deux étages de plus, soit 800 m², sur toute une aile du bâtiment. Cette construction supplémentaire a par ailleurs permis de ramener la performance économique du bois à un niveau comparable à celui du béton.

Rapidité de mise en œuvre grâce à la préfabrication. La preuve par l’exemple : pour le programme Enjoy, il a fallu environ 16 jours pour monter les étages (2 400 m²). Les planchers préfabriqués sont arrivés en modules de 2,70 x 7,50 m, soit environ 20 m2 de pose en une seule fois. Les façades ont été totalement préfabriquées, du pare-pluie au pare-vapeur avec les menuiseries intégrées. Un avantage en termes de délais mais aussi de qualité : le montage en atelier, à l’abri des aléas climatiques, tire la qualité vers le haut.

Performance énergétique. Le bois est un matériau naturellement isolant quel que soit le mode constructif retenu : ossature bois, panneau CLT…. Le bois est en effet un matériau peu conducteur. A épaisseur égale, il est 12 fois plus isolant que le béton, 6 fois plus que la brique, 450 fois plus que l’acier. Le bois étant très faiblement conducteur, les ponts thermiques sont maîtrisés.

Performance environnementale. Matériau naturel par excellence, le bois stocke le carbone. Le projet Enjoy, avec 2 700 m3 de bois, capte 520 tonnes de CO2, atout décisif face aux ambitions de la Ville de Paris d’atteindre la neutralité carbone 2050. Selon une étude, la construction majoritairement bois a permis une économie de 2 900 tonnes équivalent CO², par rapport à ce même projet en tout béton. Par ailleurs, facilement recyclable, le bois permet le développement d’un écosystème circulaire autour des sites de montage.

Résistance. Le bois offre une excellente tenue au feu. Grâce à sa faible conductivité thermique, le bois transmet la chaleur 12 fois moins vite que le béton, 250 fois moins vite que l’acier et 1 500 fois moins vite que l’aluminium. Dissipant l’énergie sismique au lieu de l’encaisser, il trouve également tout son intérêt dans les constructions en zone de sismicité.

Esthétique. Dans les bureaux, la chaleur du bois réchauffe la froideur des plateaux béton et favorise la convivialité. Allié au métal et au verre, il produit des effets esthétiques intéressants.

Confort et qualité de l’air. Matériau sain, le bois contribue à la qualité de l’air dans les bureaux et à la qualité de vie au travail.

Chantier propre. Un chantier bois est propre et peu bruyant. Il est donc plus facilement accepté par les riverains et plus confortable pour les artisans.


suggérer un décideur