bois.com

Choisir, valoriser et mettre en œuvre le bois
dans la construction publique et privée

Club OUI AU BOIS

Rejoignez le réseau des décideurs qui ont fait le choix du bois

06/04/2018 : REGARDS CROISES SUR LA MIXITÉ DES MATÉRIAUX

Développer l’usage du bois dans la construction de logements et de bureaux, c’est la mission de Julien Brisebourg chez Bouygues Immobilier (Projet Enjoy). Se tourner vers le vivant, incarné par le matériau bois, est une évidence pour Steven Ware, architecte associé chez Art&Build et biologiste de formation (Projets Kibori, Opalia, Silva). Points de vue croisés de deux professionnels sur la mixité des matériaux.

 

Pensez-vous que les solutions mixtes soient des solutions d’avenir ?

J. B. : Tout l’enjeu de la mixité est de profiter des avantages offerts par chaque matériau (bois, béton, métal, alu…) pour utiliser chaque matériau au bon endroit. Un principe que nous avons appliqué dans le cadre du programme Enjoy. Par exemple, nous nous sommes trouvés confrontés à des contraintes pour la conception des terrasses : tous les systèmes imaginés en bois demandaient une pente et des dispositions trop spécifiques pour le projet. L’enjeu étant de limiter au maximum les Atex, une solution de plancher mixte bois-béton sous Avis Technique a été retenue de manière unanime nous permettant de nous affranchir d’une pente.

 

S.W. : Ma formation initiale de biologiste m’incite à m’intéresser à la diversité qui est inscrite dans la nature. La mixité est donc pour moi à la fois une évidence et la solution la plus intelligente. Je considère par ailleurs qu’il est temps de se tourner vers le vivant et donc le bois. Ce matériau peut satisfaire 80% de nos besoins en construction. Il faut que les compétences bois soient suffisamment répandues pour que la concurrence puisse jouer et les prix être maîtrisés. Mais, c’est inéluctable, l’usage du bois va se banaliser à l’avenir.

Au-delà de l’enjeu environnemental, quels sont pour vous les atouts de la mixité avec le bois ?

J B. : Il y a encore 5 ou 6 ans la construction bois était réservée aux extensions d’écoles et aux salles de sport. Dans le cadre du projet Enjoy, nous avons réalisé 11 000 m² de planchers en bois. C’est considérable. Le bois a tous les atouts pour se développer car les investisseurs dans le tertiaire sont preneurs de solutions vertes. Pour concevoir les bureaux de demain, il faut trouver les bons partenaires (maîtrise d’œuvre et entreprises). Il faut également que la filière bois travaille avec les industriels pour valider des systèmes complets et ne pas être assujettie aux procédures Atex, avec tous les aléas et les longueurs que cela comporte. Nous en avons fait l’expérience sur le projet Enjoy. La façade est constituée d’un mur à ossature bois reprenant des cassettes métalliques. Le bâtiment ayant une hauteur d’une trentaine de mètres, une procédure d’Atex a été nécessaire.

S.W. : Je pourrais vous citer tous les arguments classiques en faveur du bois : légèreté, rapidité de construction, performances énergétiques, qualités esthétiques… Mais je mettrai en avant un point moins souvent évoqué. Les scientifiques ont étudié les effets du bois sur le niveau de stress. Ils ont démontré que travailler dans une ambiance bois réduisait de 10% le stress des personnes par biophilie. Le bois peut ainsi participer à la performance des collaborateurs et à la réduction de l’absentéisme dans les bureaux. C’est un argument qui porte auprès des promoteurs.

 

 


suggérer un décideur